Electric Vocuhila

Electric Vocuhila nous entraîne dans une transe inspirée par diverses musiques urbaines africaines - sébène congolais, tsapiky malgache, sungura - et par la musique d'Ornette Coleman.

Sur une base rythmique obstinée mais toujours mouvante, tour à tour hypnotique et frénétique, leur musique se construit librement autour de motifs répétitifs.

Recherchant à la fois la concision mélodique et une forme de débordement ou de transe, le quartet développe de longues séquences faites de thèmes fulgurants, de phrasés sinueux, de riffs acérés et explosifs.

Un appel joyeux et urgent à la danse.

"...le son de ce troisième album n'a même jamais été aussi proche de la fièvre des "bals poussière". Virtuose et crépitant [...] quarante minutes de fête cardiaque." Anne Berthod, Télérama fff - mai 2020

"[un] troisième album hynotique et exubérant : totalement instrumental, il fontionne sur la base se motifs répétitifs qui sont autant d'incitations à la danse, et se situe au croisement des musiques africaines et du jazz-rock en unissant volonté mélodique et culture de la transe" Rock'n'folk - août 2020

"Electric Vocuhila displays an impressive mastery of various African styles in their fourth album, Palaces [...] they take a unique, punk-like approach to a cocktail of African Musics." Julia Baker, Songlines - mai 2020

"Ça vous colle la transe au bassin, des étincelles aux yeux [...] En poussant plus loin une sorte de rage tranquille, ardente à vous fendre le plexus." Pointbreak - avril 2020

"Ces musiciens viennent du jazz, option free, et jouent de la musique africaine comme si c’était du rock. De la musique africaine d’aujourd’hui, avec une prédilection pour le tsapiky malgache [et le sébène congolais] : tourneries de guitare électrique et rythmes fous, pour une forme de musique de transe très proche du meilleur rock."  Stéphane Deschamps Les Inrocks - octobre 2017

Une extension de la formation électrique, l'Electric Vocuhila Guitar Band a vu le jour en octobre 2014 suite à une résidence au Petit Faucheux et grâce au soutien de la Région Centre.

Electric Vocuhila est lauréat Jazz Migration 2016.

Booking: Tsong Dao Prod

Site officiel: ici

Maxime Bobo: sax alto, clavier & composition

Arthur Delaleu: guitare

François Rosenfeld: basse & guitare

Etienne Ziemniak: batterie

electricvocuhila@gmail.com // booking Asie: cecile@tsong-dao-prod.com

Discographie