Baishi

"Baishi" né d’une volonté d’unification.
Unification pour tenter de comprendre ce qui rapproche des oeuvres aussi diverses que celles de Stravinsky, Grisey, Skull Defekts, Mica Levi, Keiji Haino, L'Ocelle Mare ou le Gagaku japonais, dans ce qu'elles arrivent à véhiculer comme sensation, voire susciter comme émotion.
Pour ce faire, un retour au tout-acoustique semble nécessaire. Toute forme d'altération du son autre que celle de la main sur l'instrument est ici proscrite, pour un focus sur le geste du musicien et sur la raison d'être de son outil de travail.
Le choix de cette formation, atypique, devient dès lors une manière de délimiter un champ de recherche et d'expression clairs, mais également de s’offrir des espaces vierges où tout reste à construire. Les trois trompettes, ultra-dynamiques et toujours soudées, luttent constamment contre l'attraction tellurique du duo guitare-batterie. De même que dans de nombreuses musiques traditionnelles et dans la lignée du Rock le plus brut, le ressenti physique prime sur le trait musical parfois virtuose. L’homogénéité des cuivres et l’ancrage de la rythmique dans un seul et même son rassurent, et confèrent à l’ensemble un caractère primitif où seuls la frappe et le souffle cohabitent.
L'écriture, quant à elle, tient un rôle majeur car elle doit contenir l'improvisation sur son terrain de jeu, la nourrir et l'accompagner du début à la fin, jusqu'à donner l'impression d'en être une sorte de résumé.  
Au final, on pourrait dire qu'il s'agit d'une sorte d'étude sur les limites acoustiques d'un objet musical et d'un hommage à la main de l'homme.

Aymeric Avice : trompettes & bugle

Alan Regardin : trompettes & bugle

Jean-Luc Capozzo : trompettes & bugle

Etienne Ziemniak : batterie & percussions

Thomas Leuwers : guitare électrique & compositions

tomaleuwers@gmail.com // 06 30 26 04 37